Délégationdu Pas-de-Calais

Des vacances solidaires à Calais

Donner son temps pour les migrants : venir les mains vides et repartir le cœur plein

Tous les ans, le Secours Catholique du Pas-de-Calais propose aux jeunes désireux de se rendre utiles de passer une semaine (ou plus) auprès des migrants de Calais. En 2012 les jeunes ont été nombreux à avoir répondu à l’appel. Voici leurs témoignages.

Des vacances solidaires à Calais

publié en janvier 2013

Durant l’été 2012 une dizaine de jeunes, en provenance de toute la France, sont venus à Calais à la rencontre des migrants. Pour beaucoup ce fut une première expérience de bénévolat. Pour tous, ce fut une expérience très forte de rencontre, d’échange et de découverte, qui reste ancrée en eux pour un bon moment.

Quelques témoignages, suivant les thèmes exprimés

- Les moments forts

« Calais, c’est le genre d’endroit qu’on ne peut oublier. La semaine que nous avons vécue, c’est pareil. Inoubliable car riche, unique, intense, insolite, exceptionnelle. Une chose est sûre : je n’oublierai pas la rencontre, notre rencontre. […] » Sophie

« En vivant à Calais j’avais l’impression de voir deux mondes, le nôtre et celui des migrants. » Mélanie

- Les doutes, les moments difficiles

« Je retiendrais celui du premier jour de notre arrivée, où nous avons débarqué à Calais pour participer au vestiaire. Nous ne savions rien, étions peut-être inquiets, perdus, encore ignorants, mais tout s’est très bien passé, et ce premier contact a été un des plus forts, qui nous a d’ailleurs donné à tous très envie d’être au lundi ! » Sophie

« Autre dure réalité, c’est la désillusion des migrants en arrivant ici : "je ne pensais pas que l’Europe c’était comme ça". Mélanie

- Les activités

« On rit, on joue, on parle, chacun se dévoile, se raconte, on apprend à se connaître, et de jour en jour, de sourires en poignées de main, de bonjour en salamaleikoum, le lien se tisse, se crée, se développe, aussi éphémère qu’inoubliable. » Sophie

« J’ai passé de très bons moments de partage, de discussion, de rire. Les personnes migrantes ont une capacité extraordinaire à profiter des moments partagés, à rire, à blaguer ; au vu de leurs situations, du lourd passé et de l’incertitude de leur avenir, je suis admirative. » Mélanie

- La rencontre

« La rencontre se fait, se vit, s’invente, et chaque jour recommence […]. La langue aurait pu être une barrière, mais bien souvent l’expression, le regard ou le sourire, les gestes, les signes, en disent plus long que tous les mots que nous connaissons. » Sophie

« Nous sommes venus à Calais tout simplement, sans vraiment d’a priori, avec l’idée de partager, de vivre, de rire, et simplement de découvrir. » Adèle

- L’apport personnel

« La semaine que nous avons vécue à Calais a été très forte, très riche, pleine de rencontres, de découvertes, de partage, d’émotions, de souvenirs. Une semaine qui ne s’oublie pas, une semaine qui m’a fait grandir, qui m’a fait prendre conscience d’une réalité que l’on ignore bien trop souvent ; une semaine qui m’a permis de réfléchir, sur la vie, les hommes, le monde qui nous entoure, le pourquoi du comment, mais également sur moi-même, mes engagements, mes projets. » Sophie

« Aujourd’hui, j’ai envie de regarder autour de moi, d’aller plus loin. J’ai appris qu’un sourire pouvait dire beaucoup plus de choses que certaines paroles. » Adèle

« Une semaine débordante de richesses et qu’il me tarde de vivre de nouveau. » Mélanie

Témoignages recueillis par Frédéric Félicien
Pour retrouver l’intégralité des témoignages, cliquer ici.

« Être bénévole auprès des migrants, d’accord, mais à quoi ressemble une journée type ? »

Toutes les journées sont rythmées par les mêmes activités, dont voici le programme :

- Le matin : « aller-vers »
Créer des liens au moyen de rituels de rencontre, comme la distribution du thé. Être à l’écoute, rencontrer, donner des infos et orienter.

- L’après-midi : activités au lieu d’accueil
Un temps d’activités pour permettre aux migrants de se poser, d’échanger, d’être orientés, de reprendre des forces (jeux, cuisine…).

Cela dit, tu vas te rendre compte dès le deuxième jour que chaque journée est unique…

Si tu as des questions, n’hésite pas à contacter Jérôme au 03 21 15 10 20.

Les séjours solidaires peuvent avoir lieu l’été mais également tout au long de l’année.

Tu trouveras ci-dessous le formulaire de présentation et d’inscription :
Vacances solidaires Calais année 2013

Envoie-le nous à :
Secours Catholique
14 bis, rue Noël-Trannin
BP 20286
62005 Arras Cedex

Imprimer cette page

Document

Portfolio