Délégationdu Pas-de-Calais

Didier, un bénévole juste et tenace

Didier

Didier, depuis combien de temps es-tu au Secours Catholique ?

Je suis rentré au Secours Catholique en 2000, l’année de ma retraite.

Pourquoi as-tu choisi de t’investir au Secours Catholique ?

C’est Oscar Fievet, alors responsable du Secours Catholique de Douvrin qui, voyant son état de santé décliner, m’a demandé de l’aider pour organiser quelques actions.

Quelles actions mènes-tu ?

Quand l’équipe locale distribuait des colis alimentaires, j’ai eu la charge de confectionner ces derniers, chaque année j’organisais la collecte pour la Banque alimentaire d’Harnes qui nous rétrocédait une partie tous les mois. Cela nous permettait de ramasser environ 3 tonnes de denrées [pour aider les personnes en difficulté]. J’ai cessé cette activité lorsque la [décision a été prise] de supprimer la distribution alimentaire.

Actuellement, mon activité est l’organisation de la collecte nationale du mois de novembre qui m’occupe pratiquement tout le mois. Il faut dans un premier temps trouver des quêteurs motivés, définir les secteurs, annoncer leur passage par voie de presse, éditer les avis de passage que chaque collecteur agrafera sur chaque enveloppe, tout ce travail porte ses fruits puisque chaque année la collecte de Douvrin participe de belle manière à aider les plus démunis.

Beaucoup de bénévoles appréhendent le porte-à-porte, peut-être serait-il judicieux de créer une formation de quêteur, en se basant sur les méthodes de collecte qui fonctionnent comme à Douvrin, nous pourrions peut-être ainsi inverser la tendance des dons qui malheureusement stagnent.

Quel événement t’a le plus marqué lors de ton bénévolat ?

C’est le jour où nous avons emmené 50 enfants au parc Astérix, à la suite du gala que nous avions organisé. Voir les visages émerveillés de ces enfants restera pour moi un souvenir exceptionnel.

Es-tu bénévole dans d’autres associations ?

Oui, je suis bénévole dans un club sportif, le Tennis-Club de Douvrin où j’occupe le poste de secrétaire ; en plus des fonctions habituelles de ce poste, j’ai en charge l’organisation d’un spectacle qui attire chaque année plus de 600 personnes et qui génère un bénéfice conséquent permettant au club de proposer à ses adhérents une cotisation peu élevée, certainement la plus basse de la région, donnant ainsi la possibilité à tous de pratiquer ce sport qui a longtemps véhiculé une image de sport de « riches ».

V.F.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne