Délégationdu Pas-de-Calais

Délégation du Pas-de-Calais

Le plaidoyer dans la délégation

Depuis deux ans, Séverine Noël, membre du territoire Benoît-Joseph-Labre du Secours Catholique délégation du Pas-de-Calais, participe à des rencontres avec AequitaZ et la Fédération des centres sociaux sur une réflexion autour de la protection sociale. En effet, notre système de protection sociale intervient aujourd’hui dans nos vies pour les retraites, la santé, le soutien aux familles, de même que pour accéder à l’emploi et à la formation professionnelle (et pour une part au logement).

Le plaidoyer dans la délégation

publié en janvier 2018

Mais ce système de protection sociale n’est plus adapté aux grandes mutations de notre société survenues après sa mise en place au sortir de la Deuxième Guerre mondiale : accroissement de l’espérance de vie, accès des femmes au salariat, chômage de masse, délitement de certaines formes du lien social, transformation des formes familiales…

Malgré toutes les initiatives prises ces dernières années en matière de lutte contre l’exclusion et d’accès aux droits sociaux, la précarité continue de gagner du terrain et le système ne répond pas aux besoins des plus pauvres. C’est que nous avons trop souvent voulu rapiécer le système plutôt que de le refonder.

Nous avons besoin d’une vision neuve de la protection sociale, c’est-à-dire de l’ensemble des dispositifs économiques et sociaux qui expriment la solidarité pour notre temps et notre futur.

AequitaZ, la Fédération des centres sociaux et le Secours Catholique-Caritas France (SCCF) se sont associés pour ce projet.

Lignes directrices du projet

L’objectif de notre projet consiste à poser les principes d’une « refondation » du système de protection sociale.
Notre démarche repose sur 3 lignes directrices :

  • Ramener la vie au cœur du système.
  • Peindre le système aux couleurs de la justice sociale.
    Poser la question de la justice sociale suppose de faire apparaître les impacts positifs et négatifs du système avec une attention particulière portée à la mise en évidence des inégalités en fonction de la position dans l’échelle sociale.
  • Croiser les savoirs.

Le système actuel est opaque et peu démocratique. Peu de personnes savent comment il fonctionne.

Nous souhaitons que notre démarche repose sur le croisement des savoirs et des regards, pour qu’elle ressemble à ce que l’on aimerait développer. Pour tenter de comprendre ce qui se joue et en quoi on pourrait contribuer à une plus grande justice, nous voulons donc solliciter :

  • Le « savoir des gens ».
  • Les « savoirs savants » issus des sciences sociales, de l’histoire, de l’économie.
  • Les « savoirs professionnels », techniques, vécus par les « faiseurs » du système de protection sociale.

Pour collecter et croiser ces savoirs, nous avons besoin des remontées des groupes, qui nous permettront de nous décaler de nos imaginaires respectifs. Car c’est dans la rencontre que peuvent se jouer des formes d’émancipation.

Comment agir ?

Des rencontres seront organisées sur chacun des territoires afin de recenser les expériences de ce qui est « doux » et « dur » dans la protection sociale pour chacun.

En ce début d’année 2018 vous serez également amenés à participer à cette réflexion en relayant l’enquête nationale sur la protection sociale à l’ensemble de vos connaissances en et hors SCCF.

On compte sur vous !

Imprimer cette page

Faites un don en ligne