Délégationdu Pas-de-Calais

Rencontre d’une équipe d’Arras avec des femmes et des enfants de « la jungle »

Les rencontres avec ces femmes et ces enfants ont lieu tous les mardis, dans le local de la route de Saint-Omer, à Calais. Nous y sommes allés deux fois. À chaque fois, ce furent des journées intenses et riches en émotions, en échanges, en sourires, en gestes chaleureux…

Le déroulement d’une journée

La journée commence par un « briefing » : organisation des véhicules qui vont chercher les femmes et leurs enfants dans la « jungle », coaching des bénévoles qui vont préparer le local du Secours Catholique pour l’accueil et commencer la cuisine pour le midi. C’est ainsi qu’un coin marocain est disposé dans un angle de la salle, un grand tapis de jeu est installé sur le devant pour les enfants.

À leur arrivée, la plupart des femmes s’installent dans le salon marocain, certaines acceptent de jouer au Triominos, d’autres encore démarrent une activité tricot. Les enfants font de la peinture pour décorer des cartons.

Puis vient l’heure du repas. Tout le monde se retrouve autour d’une immense table, dans un joyeux et chaleureux brouhaha. Au menu, lentilles, poulet et glaces. Ces dernières ont provoqué des cris de joie parmi les enfants.

L’après-midi, les activités ont repris. Les enfants ont regardé un dessin animé. L’atelier tricot a remporté beaucoup de succès. Yvette avait apporté des cercles pour réaliser des bonnets et plusieurs dames ont pu finir un bonnet ou un bandeau. À leur départ, on voyait leur joie, leur fierté de repartir avec leur réalisation.

En parallèle, des jeux de société – Mémory, Triominos, Dobble – se sont déroulés tout au long de l’après-midi qui a pris fin vers 16 h 30.

Au moment du départ, tout le monde s’embrasse, en se disant à bientôt, heureux d’avoir partagé ces quelques heures.

Les « bonus »

Ces journées furent riches en :

- Entraide
Une équipe Secours Catholique composée de jeunes du Puy-en-Velay est venue avec de nombreux vélos pour les migrants. Avec beaucoup d’émotion, les jeunes ont expliqué leur collecte et l’émotion provoquée par l’histoire liée à chaque vélo.

- Joie
Quand deux jeunes ont pu avec l’aide d’Hisham essayer des vélos et repartir avec !

- Rencontres
Dans un local qui ne paie pas de mine mais qui est embelli par la chaleur humaine qui s’en dégage. C’est une véritable fourmilière orchestrée avec sourire, humour, fermeté par Maryam.

- Échanges
Des femmes ont appris une nouvelle technique de « tricot », d’autres, lors de la fabrication d’une pâte à crêpes, m’ont montré une façon inédite de casser les œufs ce qui m’a beaucoup étonnée, et cette petite connivence a déclenché un fou rire général dans notre petit groupe.

- Écoute et confidences
Une femme semblait très triste en restant à l’écart du groupe. Elle a pu parler longuement avec Maryam. À plusieurs moments de la journée, les femmes ont ainsi pu s’entretenir avec Maryam qui parle leur langue.

- Émotion
Lorsqu’une petite fille âgée de 2 ans s’est réfugiée une bonne partie de l’après-midi dans les bras de Marie-Thérèse alors que sa sœur s’est rapprochée de Thérèse pour regarder des livres (ces jeunes enfants étaient sans leur maman, ce jour-là.)

Voici quelques instantanés. Bien sûr il y en a eu beaucoup d’autres…

Nous étions quatre et avons toutes été heureuses de ces journées, et nous nous préparons pour le prochain mardi.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne