Délégationdu Pas-de-Calais

Territoire de l’Artois

« Tout ce qui se dit là, il faut que ça remonte ! »

« Tout ce qui se dit là, il faut que ça remonte ! »

publié en mai 2019

Le Secours Catholique cherche à construire un monde juste et fraternel. Guidée par cette vision, notre association milite pour donner la parole aux plus fragiles.

En décembre 2018, en pleine crise des gilets jaunes, le Secours Catholique s’est saisi de cette formidable opportunité pour donner la parole à toutes les personnes qui sont oubliées, à toutes les personnes qu’on n’écoute plus et qui n’osent, parfois, même plus prendre la parole.

Ici, pas de politique au sens « politique politicienne », non, il s’agit bel et bien de redonner au mot politique tout son sens.

Si on prend le temps de s’attarder sur l’étymologie du mot politique c’est un nom formé à partir de deux termes grecs :

  • « polis », qui désigne la cité organisée ;
  • « -ikos », suffixe d’adjectif qui donne « -ique » en français.

Ce mot est donc à l’origine un adjectif et, d’après son étymologie, il signifie « qui concerne le citoyen ». La politique est l’ensemble des pratiques, des faits, des institutions et des décisions d’un gouvernement, d’un état ou d’une société.

En donnant la parole, en invitant chacun à prendre part, à s’exprimer, en l’écoutant et en construisant ensemble des propositions on re-donne au nom politique tout son sens et on replace le citoyen en son cœur.

C’est exactement cela qu’il nous a semblé important de vivre et c’est la raison pour laquelle dans l’Artois, nous avons organisé un temps de rencontre pour débattre et émettre des propositions afin de permettre l’expression de chacun.

Nous étions une dizaine à nous rencontrer à la fin de janvier 2019 autour de la question :
« En quoi la colère exprimée à travers le mouvement des gilets jaunes rejoint ou non ce que nous pouvons vivre au quotidien ? »

Les participants ont d’abord listé les difficultés qu’ils rencontrent puis les ont classées par thèmes (environ une dizaine).

Ensemble, ils ont dû sélectionner deux thèmes, seulement deux ! Un choix cornélien mais nécessaire qui s’explique par le fait que ce choix allait nous permettre de travailler en profondeur et d’émettre des propositions.

Chacun, pour ce travail de proposition, avait en tête cette question : quelles propositions clés locales et nationales souhaitons-nous mettre en avant pour avancer vers une société juste, durable et fraternelle où chacun puisse vivre dignement ?

Sur le thème du pouvoir d’achat, voici les quatre propositions de notre groupe :

  • Proposer des tarifs pour les transports en fonction des revenus de chacun.
  • Baisser la TVA sur les produits de consommation courants (nourriture).
  • Informations sur les taxes qu’on paie : savoir à quoi ça sert pour « accepter », affecter l’argent réellement à ce qui est prévu.
  • Baisser des taxes et trouver des sous en luttant contre l’évasion fiscale.

Concernant la justice sociale, justice fiscale, voici les propositions de notre groupe :

  • Un contrôle technique des logements en location (parc privé et public) par un collectif avec une personne de la CAF, un représentant de la mairie, un représentant des services sociaux locaux…
  • Annuler les 5 € de baisse de l’APL.
  • Encadrer les loyers (en fonction de la législation en vigueur).
  • Simplifier les démarches administratives et demande de documents et avoir des interlocuteurs en proximité.

Deux personnes de notre groupe de l’Artois, Renée et Roger, accompagnées par Thierry du territoire En Sol’mineur (Lens - Liévin) se sont rendues à Paris le jeudi 21 février pour participer à l’Agora, une assemblée d’une quarantaine de personnes qui ont porté ces débats, localement. L’objectif commun : croiser les apports, repérer les consensus, les points de débat, prioriser les messages.

Nos trois envoyés spéciaux ont beaucoup apprécié ce moment de travail et de rencontre.

Le vendredi 8 mars, Véronique Fayet, la présidente du Secours Catholique-Caritas France, a remis aux secrétaires d’État Emmanuelle Wargon et Gabriel Attal notre rapport sur les 150 débats organisés partout en France pour répondre à l’urgence de la crise sociale. Objectif : porter la parole des personnes en situation de précarité au sein du Grand débat. Merci à tous !

Depuis le 4 mars, vous pouvez lire, sur le site web national du Secours Catholique, la synthèse des 150 débats menés dans 60 départements, avec 3 000 personnes :
« Tout ce qui se dit là, il faut que ça remonte ! »

Sources :
lettres.tice.ac-orleans-tours.fr

www.secours-catholique.org

Imprimer cette page

Portfolio