Délégationdu Pas-de-Calais

Territoire Benoît-Joseph-Labre

Un nouvel air de vacances pour le groupe convivial

Forts et ravis de leur séjour de l’an passé, avec quatre jours de vacances à Parenty au début de juillet 2017, pour un temps éloignés des soucis de la vie quotidienne, les membres du groupe convivial de Saint-Omer avaient aussitôt souhaité renouveler cette expérience. C’est donc au mont des Cats, dans une maison appartenant au Secours Catholique, que treize personnes sont parties séjourner du dimanche 1er au vendredi 6 juillet. De l’avis général, et même si « ce n’est pas toujours facile de vivre ensemble », tous les participants ont trouvé l’expérience enrichissante.

Mont des Cats, juillet 2018.

publié en juillet 2018

Tout au long de l’année, comme en 2017, entre autres occupations bien sûr, il a fallu préparer ce séjour, s’organiser, définir les règles de vie commune, les tâches à répartir, prévoir les menus, les activités. C’était l’occasion de monter ensemble un projet commun, de mieux se connaître, de surmonter ses différences, d’assurer la cohésion du groupe.

Au programme cette semaine : une balade en 2 CV (en fait une calèche tirée par deux chevaux) avec un souvenir mémorable, car lors d’une montée un peu raide, il a fallu descendre de la calèche et aider un peu en la poussant) ; une journée barbecue ; la visite de l’abbaye cistercienne du mont des Cats ; une journée pique-nique à la plage, à Malo ; une visite chez un apiculteur ; sans oublier les veillées, la préparation des repas, l’intendance du séjour.

La journée barbecue a été l’occasion d’un rassemblement fraternel : des membres du groupe convivial d’Allouagne, souvent en contact avec Saint-Omer, sont venus passer la journée. Frédérique, animatrice de l’équipe d’animation territoriale (EAT) Benoît-Joseph-Labre, présente elle aussi, avait pris en charge une famille nombreuse de Saint-Omer qui ne pouvait participer à la semaine complète du mont des Cats, mais qui souhaitait rejoindre le groupe pour la journée ; présents aussi quelques bénévoles du Secours Catholique de Saint-Omer, ainsi que des membres de la Mission ouvrière qui animent chaque mois un repas fraternel avec le Secours Catholique.

Ce qui n’était qu’un deuxième séjour, de l’avis général, va maintenant s’inscrire dans la durée et se répéter au fil des années.

Michel F., bénévole

Imprimer cette page

Faites un don en ligne